Language selection

Recherche


Se connecter

Se connecter

Démystifier l’intelligence artificielle

L’intelligence artificielle (IA) n’est plus une technologie de l’avenir. Elle est bien présente et elle change notre façon de vivre, de travailler et d’interagir avec le monde. Qu’il s’agisse de voitures autonomes ou de recommandations personnalisées sur les sites de commerce électronique, l’IA est de plus en plus intégrée à notre vie.

En tant que fonctionnaires, vous vous demandez peut-être pourquoi vous devriez vous intéresser à cette technologie. La réponse est simple : l’IA peut transformer la façon dont le gouvernement exerce ses activités et les résultats qu’il peut produire. Par exemple, l’IA peut contribuer à améliorer l’efficacité de la prestation des services, à renforcer le processus décisionnel et à accroître l’efficience en général. Examinons les éléments fondamentaux de l’IA et les considérations éthiques que nous devons connaître afin d’utiliser cette technologie de manière responsable.

Éléments de base

Au cours des dernières décennies, d’énormes progrès ont été accomplis dans le domaine de l’IA. Des machines sont maintenant capables d’analyser la parole et les images, de comprendre le langage et même de battre les grands maîtres aux échecs.

L’IA suscite l’intérêt et fait l’objet de recherches depuis les années 1950, et notre compréhension de cette technologie ainsi que la définition que nous en donnons ont considérablement évolué. Par exemple, la calculatrice électronique était considérée comme une avancée technologique remarquable lorsqu’elle a vu le jour dans les années 1960. Cet outil qui effectuait des calculs mathématiques rapidement et avec précision, mais qui en était encore à ses débuts, aurait pu être perçue comme une forme d’IA à l’époque.

Une fusée en décollage traverse un ordinateur portable, sur toile de fond jaune.

En 1971, une dizaine d’années plus tard seulement, les microprocesseurs ont été inventés. Dès lors, de petits ordinateurs puissants ont pu être créés, et les possibilités étaient infinies. La calculatrice est devenue abordable et couramment utilisée en classe. Nous ne pouvons qu’imaginer ce que l’avenir nous réserve.

L’IA est un domaine de l’informatique dans lequel sont développés des algorithmes et des systèmes qui accomplissent des tâches nécessitant normalement l’intelligence humaine, comme la perception, le raisonnement, l’apprentissage et la prise de décision.

L’IA est plus fidèlement représentée par un réseau de domaines et de sous-domaines interreliés que par une entité unique. En effet, il n’existe pas une seule technologie d’IA, mais plutôt un éventail de techniques et d’approches différentes servant à résoudre différents problèmes. Les domaines suivants en font partie :

  • Le traitement du langage naturel s’entend de la façon dont les ordinateurs analysent, comprennent et génèrent le langage humain. Il est utilisé pour la traduction de textes d’une langue à une autre.
  • L’apprentissage automatique s’entend de la façon de programmer un ordinateur pour tirer des enseignements de l’expérience. L’entité apprend à résoudre une tâche en rassemblant les données, en dégageant les tendances et en prenant des décisions; elle s’améliore donc au fil du temps et perfectionne sa prise de décision.
  • L’apprentissage profond est un type d’apprentissage automatique qui utilise des réseaux de neurones artificiels pour reconnaître les schémas complexes d’une grande quantité de données et s’y fonde pour effectuer des prévisions. Les réseaux neuronaux reproduisent la structure et la fonction du cerveau humain. L’ordinateur apprend donc des choses et prend des décisions à la manière d’un humain. La reconnaissance d’image est un exemple de l’apprentissage profond. L’IA peut apprendre à distinguer différents éléments, comme des images de différents types d’animaux, avec une grande précision.
  • La vision par ordinateur permet aux machines de repérer, d’interpréter et de comprendre l’information visuelle. L’IA traite et analyse des données visuelles du monde entier et utilise ces renseignements pour prendre des décisions ou pour agir. Pensons, par exemple, à la reconnaissance faciale, à la détection et au suivi d’objets, à l’analyse d’images médicales, aux véhicules autonomes et à la réalité augmentée.
  • Avez-vous utilisé ChatGPT d’OpenAI ou en avez-vous entendu parler? Et qu’en est-il de DALL-E? Le cas échéant, vous connaissez l’IA générative. Il s’agit d’une branche de l’IA dans laquelle des modèles de formation sont utilisés pour générer de nouvelles données originales, semblables aux données au moyen desquelles la machine a été formée. Les modèles d’IA peuvent générer des images, de la musique, du texte et même des environnements virtuels entiers.

Bien que l’IA et la robotique soient liées, ce sont deux domaines complètement distincts. La robotique s’entend de la conception, de la construction et de l’exploitation de robots pour effectuer des tâches efficacement, avec précision et en toute sécurité.

L’IA : catalyseur de la transformation du gouvernement

Silhouette d’une personne qui saute d’un cube en bois arborant le symbole d’une idée à un autre cube en bois arborant le symbole d’un objectif.

Lorsque les systèmes d’IA sont bien conçus, bien intégrés et conformes à l’éthique, ils peuvent apporter une contribution positive aux activités gouvernementales, notamment du point de vue de la recherche, du cycle stratégique et de l’élaboration de politiques, ainsi que dans les opérations des programmes. Voici certaines façons dont l’IA peut être intégrée aux activités du gouvernement :

  • L’IA peut libérer du temps aux fonctionnaires en accomplissant des tâches répétitives et chronophages.
  • L’IA peut être utilisée pour répondre aux demandes de renseignements de la clientèle et ainsi offrir certains services en tout temps. Cette tâche peut être accomplie par des robots conversationnels afin de diminuer le nombre d’appels pour un service donné.
  • L’IA peut être utilisée pour mieux comprendre les modèles de comportement de la clientèle. Ainsi, le gouvernement peut utiliser les données pour mieux répondre aux besoins de la population et améliorer les services.
  • Les systèmes d’IA peuvent analyser les données et dégager des tendances et des schémas inconnus, ce qui peut fournir de nouvelles connaissances au personnel et à la direction. Ces connaissances permettent de mieux comprendre les questions complexes et d’améliorer la prise de décision.

Les nombreuses perspectives de l’IA sont exaltantes. Toutefois, à mesure que ces technologies évoluent, il est important de tenir compte des risques qu’elles entraînent et de prendre des mesures pour y faire face.

Un avenir responsable

Plus l’IA est perfectionnée, plus le risque est grand qu’elle soit utilisée à mauvais escient, qu’elle perpétue les iniquités ou qu’elle exacerbe les problèmes sociétaux existants, même de façon involontaire.

Certains s’inquiètent que l’IA puisse entraîner des pertes d’emploi, alors que des machines remplacent la main-d’œuvre humaine dans beaucoup de secteurs. D’autres craignent que l’IA puisse servir à des fins malveillantes, comme la production d’armes autonomes ou la surveillance de masse. Nous pouvons classer les risques liés à l’IA dans les grandes catégories suivantes :

  • Les risques techniques, comme les erreurs de programmation, les défauts de conception et les défaillances de système. Ces risques créent de nouvelles vulnérabilités en matière de sécurité, amplifient la discrimination et les préjugés existants ou produisent des résultats inattendus.
  • Les risques sociétaux qui ont une incidence sur la vie des gens. Pensons notamment à l’atteinte à la vie privée et aux niveaux croissants de la polarisation, de la marginalisation, de la discrimination, de la suppression d’emploi et de l’inégalité économique.
  • Les risques éthiques, y compris l’autonomie et la responsabilisation des systèmes d’IA à l’égard des valeurs humaines et des droits de la personne.

Pour répondre à ces préoccupations, il est essentiel que les fonctionnaires acquièrent une meilleure compréhension de l’IA et de ses répercussions sur la société. Les fonctionnaires jouent un rôle déterminant en veillant à ce que les solutions d’IA retenues par le gouvernement fédéral soient élaborées et utilisées de façon éthique, responsable et transparente.

Pourquoi devez-vous vous y intéresser?

L’IA devient rapidement indispensable dans notre quotidien, qu’il s’agisse des assistants virtuels que nous utilisons sur nos téléphones ou des algorithmes qui prévoient la configuration de la circulation. Comme toute avancée technologique transformatrice, l’IA intrigue, soulève des questions et crée des préoccupations. Il est essentiel que les fonctionnaires comprennent mieux l’IA pour que ces technologies soient développées, mises en œuvre, gérées et réglementées efficacement et de façon éthique, responsable et transparente.

En conclusion, voici quelques pistes de réflexion

  1. Prenez quelques instants pour réfléchir aux formes d’IA qui font partie de votre quotidien. Pouvez-vous donner un exemple?
  2. Comment l’IA peut-elle vous aider à accomplir vos tâches courantes?
  3. Si vous utilisez ou envisagez d’utiliser l’IA dans le cadre de votre travail, quelles mesures avez-vous mises en place pour vous assurer que la technologie est utilisée de manière éthique et responsable?

Consultez ces ressources de l’École de la fonction publique du Canada :

Mohamed Loukrati

Mohamed Loukrati

Moh talks about data literacy, AI and emerging technology. | Moh discute de la littératie des données, de l'IA et des technologies émergentes.

Ottawa

Recommandé pour vous

Sujet: Série Découverte

Parcours d’apprentissage : Découvrez la cybersécurité

Adoptez les meilleures pratiques de cybersécurité pour protéger les données, les informations, les systèmes et la réputation du gouvernement du Canada (GC). 

il y a 2 ansLecture de 7 min

Sujet: Données

Prise de décision fondée sur des données probantes

Les données ne sont pas toujours assorties d’une analyse; ainsi, quand vous êtes à la recherche d’éléments de preuve, vous devrez peut être interpréter les données brutes en examinant la taille des échantillons, les algorithmes, les approches, etc.

il y a 2 ansLecture de 12 min

Sujet: Série Découverte

Parcours d’apprentissage : Découvrez l’infonuagique

Se familiariser avec les possibilités, les applications et les limites de l’infonuagique.

il y a 3 ansLecture de 6 min